Nouveau coronavirus/Covid 19 : faire face et se protéger

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alors que la France est en phase 2 renforcée, les questions se bousculent pour beaucoup d’entre nous, notamment comment affronter ce nouveau virus, comment s’en protéger, est-il véritablement dangereux et puis d’abord, qu’est-ce donc que ce nouveau coronavirus, son origine et ses particularités ? Il était l’heure de lever le voile sur l’actualité qui nous touche et parfois nous préoccupe, la comprendre pour mieux s’en protéger et démystifier certains dires ou certaines pratiques qui n’ont d’autres buts que de nous tromper et de nous mener en bateau. C’est parti.

Les zones à risque

Les tout premiers cas de covid-19 ont été découverts en Chine centrale, dans la mégalopole de Wuhan de près de 9 millions d’habitants, en décembre 2019 avant de se répandre dans le reste du monde. En Europe, ce sont surtout la France et en particulier l’Italie qui attirent l’attention. Le vieux continent a ainsi passé le cap des 500 morts avec 463 décès depuis lundi pour la seule botte italienne. Résultat : le système de santé italien est débordé et le pays a été placé sous quarantaine dans sa quasi-totalité. En France, on dénombre 33 victimes à ce jour (sources : France info, le Parisien, 20 minutes). La situation est sous contôle selon les autorités et les zones impactées dites « clusters » que sont l’Oise et le Haut-Rhin, surveillées de très près avec une fermeture des écoles et des crèches programmées depuis le lundi 9 Mars. Mais quel est ce mal qui semble mettre le monde à l’envers ? 

Covid-19 aussi appelé nouveau coronavirus, késako ?

Sur son site, l’Institut Pasteur nous parle d’ « une épidémie de pneumonies d’allure virale d’étiologie inconnue… Ce nouveau virus est l’agent responsable de cette nouvelle maladie infectieuse respiratoire appelée COVID-19 (pour CoronaVIrus Disease). » Le coronavirus provoque des symptômes semblables à la grippe (fièvre, toux, fatigue…) et c’est ce qui doit vous alerter en premier. Il se distingue car il est très contagieux, dangereux essentiellement pour les personnes âgées et malades chroniques. Pour les personnes en bonne santé, le virus se soigne bien, très peu font des formes graves de coronavirus. A noter que les enfants se défendent très bien et sont généralement porteurs sains (porteur du virus sans symptôme). Ils sont en revanche de ceux qui diffusent le plus le virus, tout comme les rhumes et grippes l’hiver, les parents le savent bien. Son origine soulève bien encore des doutes, mais le virus serait apparu sur un marché de Wuhan où plusieurs espèces animales sont vendues plus ou moins légalement pour être consommées ou servir à la médecine traditionnelle. Si les scientifiques désignent la chauve-souris comme source la plus probable du Sars-CoV-2, cette dernière ne pouvait contaminer directement l’homme, il lui fallait nécessairement un hôte intermédiaire, et c’est là que les choses se compliquent… La piste du serpent a un temps été envisagée pour être abandonnée ensuite, aujourd’hui c’est le pangolin qui semble tout désigné. En effet, les analyses génétiques de virus prélevés chez l’homme et chez le petit mammifère sont à 99% identiques. Reste que la communauté scientifique s’est bien gardée de la moindre affirmation pour le moment tant elle sait l’importance de cette information pour éviter la résurgence du virus à l’avenir… A l’heure actuelle, la priorité est tout ailleurs, aux soins et à la rétention de la propagation.

Tous au cœur de la solution

Chacun d’entre nous, nous contribuons à limiter l’expansion du virus. Il faut avoir conscience que nous avons tous un rôle à jouer et que c’est ensemble que nous vaincrons l’épidémie. Comment ? En adoptant des gestes simples, qui pour certains font déjà partie de notre quotidien, mais veiller plus que d’habitude à leur bonne exécution : se laver les mains régulièrement si possible une fois par heure et en tout cas avant/après chaque sortie, chaque repas, chaque passage aux toilettes. Si vous n’avez pas la possibilité de vous laver les mains, utilisez une solution hydro alcoolique le cas échéant. Continuons de nous saluer, bien sûr, mais sans se faire la bise ni se serrer la main. Pourquoi pas avec les pieds ? Plusieurs vidéos circulant sur les réseaux font état de ces nouvelles formules de politesse désormais adoptées à travers le monde. Et pourtant nous n’avons rien inventé, les motards le faisaient déjà avant nous ! Pour comprendre comment vous protéger au mieux, il est important de savoir que le virus se transmet facilement par les postillons – même ceux que nous émettons et qui ne se voient pas. Alors socialisons-nous, c’est important, mais en gardant une distance d’un mètre avec son interlocuteur par sécurité. En respectant ces règles de précaution, simples somme toutes, vous protéger les autres et vous-même. Le plus dur reste encore d’y penser !

Eviter les pièges et les arnaques

La loi du marché demeure et des mâlins comptent bien profiter de l’actualité pour tirer leur épingle du jeu. Attention à ne pas se fier à leurs belles promesses, la seule vigilance à mémoriser est celle concernant les gestes simples tels que décrits ci-dessus. Exit les crèmes anti-coronavirus et autres poudres de perlimpinpin ! Amazon le géant lui-même a dû faire le ménage auprès de vendeurs peu scrupuleux et il semblerait que la plateforme de vente en ligne ait supprimé tous les produits présentant des propriétés « anti-coronavirus » souvent vendus à prix d’or. De même que la pénurie et donc la flambée des prix des gels hydro alcooliques ne devraient plus avoir lieu d’être puisque, scandalisé, le gouvernement a légiféré ouvrant droit aux Pharmaciens de créer et de vendre leur propre solution hydro alcoolique – dont la formulation ultra simple est à leur portée et permettrait d’endiguer le manque. Les tarifs seront en outre limités à 2 euros prix public pour le petit flacon, 3 euros prix public pour le grand flacon.

Et après ?

Légitimement, la question de l’après se pose. Nous sommes actuellement en phase 2 renforcée et la phase 3 est sur le seuil. Les experts s’accordent à dire que de nouveaux malades vont s’ajouter aux quelques 1700 français déjà contaminés. Toutefois, il est essentiel d’éviter au plus possible d’entrer en phase 3 et ce pour une raison simple, éviter de se mettre, nous français, dans la même situation que les italiens qui ont vu leur système de santé tout à fait débordé. C’est pourquoi la France a depuis longtemps choisi et investi dans la prévention. Les premiers spots réalisés par le Ministère de la santé, tout comme ceux de la canicule, passent désormais en boucle à la TV. La communication se poursuit dans les transports en commun par le biais de l’affichage dynamique (communication par écran). Les mails d’information ont été envoyés aux associations et structures de santé. La médecine de ville devrait également entrer dans la boucle. C’est pourquoi, en cas de symptômes de type grippaux (fièvre, toux…), il faut téléphoner à son médecin traitant en premier lieu ou au samu/centre 15 pour vérifier à distance s’il peut en effet s’agir du COVID-19. Il ne sert à rien de sortir, bien au contraire, il est préférable d’éviter de rendre les professionnels de santé sur le pont, malades à leur tour. Si vous avez croisé une personne porteuse du coronavirus, il est conseillé de rester à la maison, en référer à son médecin traitant ou au samu par téléphone, vérifier l’apparition de symptômes et de prendre sa température deux fois par jour. Attention, la contamination au coronavirus ne déclenche pas nécessairement de fièvre très élevée en particulier à ses débuts. Toutefois, jusqu’à ce que l’autorisation soit levée par l’autorité médicale, il faut rester chez soi et éviter les interactions au plus possible. Vous l’aurez compris, plus que jamais, notre société doit faire qu’une et se serrer les coudes face au virus.

Vous ^pouvez aussi lire :

Fille reflexion

Quoi de prévu cet été ?

Dans sa tentative de donner un cap aux français et de sauver la saison des professionnels du tourisme, le Premier Ministre a enfin pris la parole. De quoi rassurer les vacanciers comme la profession. Zoom sur la proposition du gouvernement.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *